Sophrologie et burn-out parental

Le burn-out parental est une crise qui sévit de plus en plus dans les foyers. Cloisonnés dans les normes sociétales, les parents atteints ont du mal à en guérir. Bonne nouvelle ! La sophrologie se présente comme un tremplin pour toutes ces victimes de ce syndrome destructeur.


Voici comment la sophrologie peut délivrer les individus enclins au burn-out parental.

sophrologie et résonance vibratoire


Le burn-out parental : c’est quoi ?

C’est la sensation d’exténuation physique et mentale que ressentent le père et la mère à la suite de plusieurs facteurs. Durant cette période, les parents se sentent impuissants face à leurs quotidiens et par rapport à l’éducation de leurs progénitures.


Les causes et signes du burn-out parental

Ce syndrome survient lorsqu’en tant que parent, on a ressenti assez de pression, ou de contraintes dont on n’a pas pu se libérer.


Comment en arrive-t-on là ?

Très souvent, cette détresse trouve souvent son origine dès la scolarisation de l’enfant. Les parents se retrouvent un peu débordés dans la gestion des difficultés de leur vie de famille. Parallèlement, ils n’arrivent plus à prendre de temps pour eux même, et sont victimes de la pression de la société.

De fait, les parents veulent toujours le meilleur pour les enfants. Mais également, ils veulent pouvoir paraître bons et corrects aux yeux de la communauté quand il s’agit de leurs progénitures. Pour cela, certains parents redoublent d’efforts, se plient même en quatre pour subvenir aux besoins des enfants. Et ce, en dépit de leurs propres besoins. Ils sont toujours à l’affût pour que l’enfant ne manque absolument de rien.

Ainsi, comme résultat probable, ils s’oublient eux-mêmes et ne vivent que selon le désir des enfants. Au bord du gouffre, le réel surmenage s’installe. Constamment anxieux, au lieu de vivre, ils survivent chaque jour.


Quand doit-on commencer par s’inquiéter ?

Généralement, les parents en plein burn-out, sont excessivement fatigués tant qu’émotionnellement que physiquement. Cela se traduit le plus souvent, par un manque de confiance en soi, et parfois une fuite de responsabilité.

D’après certaines recherches, il en ressort que c’est dans ces moments que les parents peuvent devenir agressif et irritable dans le foyer. Le sentiment d’impuissance le pousse à se mettre en colère à tout bout de champ. Pour fuir ses problèmes, certains préfèrent même chercher une pseudo-tranquillité dans des styles de vie addictifs comme :

● le jeu ;

● la drogue ;

● la conduite dangereuse, etc.

Ils peuvent même chercher à se replier sur eux-mêmes et être constamment triste. Ne percevant aucune possibilité d’un futur meilleur, ils se réfugient soit dans la nourriture ou dans l’achat excessif. Très souvent, ils s’enferment pour pleurer et ressentent au profond d’eux un sentiment de dégoût et de culpabilité envers sa propre situation.

Dans le couple, l’on n’essaie même plus de séduire l’autre. Plus rien venant du partenaire ne procure du plaisir. Angoisses, anxiété, plaintes somatiques sont désormais légion au sein du foyer. Ainsi, de façon inévitable, la progéniture empathie. L’enfant ne se sentant plus aimé et négligé va se replier aussi sur lui-même. Dans d’autres cas, il va plutôt développer les mêmes traits violents ou négatifs de ses parents en tant que mécanisme de défense.


La sophrologie : une porte de sortie face au burn-out parental

La sophrologie permet de retrouver l’harmonie intérieure au sein de soi. Dès lors, que les parents en plein burn-out, reconnaissent leurs faiblesses, cette méthode s’avère comme une bouée de sauvetage.

En effet, grâce à cette pratique, ils vont tout doucement apprendre à discipliner et contrôler leurs émotions. Mais plus importants, ils pourront dorénavant se focaliser sur l’essentiel tout en gérant intelligemment leurs énergies et auront une image plus positive d’eux-mêmes.

La sophrologie aide les parents à regagner confiance en eux même, et permet de construire sainement la vie de famille. De fait, ils peuvent maintenant créer aux enfants un cadre où discipline, épanouissement et sécurité sont les maîtres-mots.


Comment s’y prendre ?

Pour pouvoir bien bénéficier des effets de la sophrologie, il est recommandé d’abord de faire appel à un psychologue. Ce dernier aidera les parents à prendre du recul sur leur propre vie. En gros, une sorte de remise en question qui les aidera à enterrer ce mythe de la perfection parentale. Un idéal, impossible à atteindre.

Ensuite, la sophrologie pourra apporter le complément nécessaire. Pratiquée souvent individuellement, grâce à une série d’exercice de relaxation, chaque parent va plus se découvrir et mieux se rebâtir personnellement. En prenant ainsi du temps pour soi, ils se sentiront totalement apaisés.


Combien de séances suffisent ?

Selon les experts, au bout des toutes premières séances, des résultats assez encourageants commencent à se ressentir. En fonction du niveau de stress, on observe déjà une sorte de sérénité et de calme. Même si cette tranquillité semble durer juste quelques heures, elle progresse très rapidement et perdure chez l’individu au bout de quelques jours. Il est impossible de définir à l’avance le nombre de séances nécessaire. Chaque individu est différent et le chemin à parcourir se fait à son rythme sans à priori et sans jugement.